Histoire

En 1909, une poignée de jeunes fosséens fondaient la société de tir Fosséenne qui deviendra en 1920, l’Etoile Sportive  Fosséenne . Les célèbres maillots à damiers jaune et noir donneront au club, en  1922, son identité définitive.

C’est le temps des premières rencontres sur les terrains, d’abord, de la Jonquière puis, de la rue Garibaldi, l’un comme l’autre, défriché à la main par ces passionnés de la première heure.

C’est aussi le temps des ballons à lacets qui pesaient 400 g au coup d’envoi et 1.2 Kgs au coup de sifflet final, alourdis par la terre ou la boue du terrain. A la première reprise de la tête, il vous offrait 36 chandelles, voire la marque du lacet  incrustée sur le front durant plusieurs jours. Les chaussures étaient montantes, avec des bouts en bois et des crampons faits de rondelles ou de barrettes de cuir cloutées sur la semelle. Les protège-tibias n’existaient pas et les joueurs se protégeaient avec des journaux glissés dans les chaussettes.

Les déplacements se faisaient à bicyclette et les querelles de clochers entre village voisins donnaient lieu à de farouches empoignades ou l’esprit fair play prôné par les Anglos saxons n’avait pas toujours eu le temps de parvenir aux oreilles des protagonistes. Lorsque le match était interrompu pour mettre fin aux échauffourées, le jeu reprenait par une chandelle d’arbitre s’apparentant peu ou proue à la  balle à terre que l’on connait aujourd’hui. Sous l’impulsion de son président Henri Baraquier, l’Etoile Sportive Fosséenne va remporter ses premiers titres en 1932  et 1933 et les joueurs fosséens vont acquérir une belle notoriété, concrétisé par le départ de l’un d’entre eux, Lombard, vers le professionnalisme et l’Olympique de Marseille. D’autres, comme Corsello Del Corso ou Pierre Rubaldo, auraient pu prendre le même chemin s’ils n’avaient préféré continuer à partager la vie de leur cher club jaune et noir.

Immédiatement après la seconde guerre mondiale, l’Etoile Sportive Fosséenne reprend sa marche en avant et continue de se structurer.

Les damiers jouent dorénavant sur le terrain, encore provisoire, du chemin de la croix (La Roquette).

1946-1947 est la première saison exceptionnelle de l’ES FOS après-guerre. L’Etoile Sportive Fosséenne demeure invaincue tout au long du championnat, dispute la finale de la coupe des Bouches du Rhône (battue par l’AS Aixoise, 1-0) et remporte le titre de champion de Provence de promotion de première division en battant l’ES Milloise (4-0). A l’issue de cette saison, le club n’hésite pas à procéder à quelques transferts, très remarqués pour l’époque : Puerto Joseph de la SS Istres, Colomé Moise de l’AS Cugneaux, Gautier de l’AS .Granssoise.

En 1954, l’Etoile Sportive Fosséenne prend ses quartiers définitifs au stade l’allée des pins.

En 1955, le club se dote d’un entraineur-joueur-capitaine en la personne de Georges Cionini. Cette initiative du président Bouillaud s’avérera payante. L’équipe remporte le titre de champion de Provence de promotion de première division 1955.

Au cours de la saison 1956-1957, l’Etoile Sportive Fosséenne écrit une de ses plus belles pages, en disputant le cinquième tour de la coupe de France ; elle fera mieux encore au cours de la saison 1965-1966 sous la direction d’un autre entraineur, Robert Cret, en disputant le sixième tour de cette même compétition.

La saison 1962-1963 voit le club remporter un nouveau titre de Champion de Provence de promotion de première division. Un quatrième titre de Champion de Provence de promotion de première division viendra s’ajouter au palmarès à l’issue de la saison 1965-1966.

Après trois échecs face au CO Berre, à l’US Rouet et à la JS Saint Antoine, la saison 1967-1968

Permet à l’Etoile Sportive Fossèenne pour la première fois de son histoire, et sous la direction  de Georges Cionini, revenu au sein du club jaune et noir, d’accéder à la promotion d’honneur B.

Pour la saison 1983-1984, l’équipe dirigeante confie les clés de l’équipe fanion à André Gardes, qui s’entrainait jusqu’alors avec les juniors.

A ce jour, c’est la dernière saison ou l’équipe fanion de l’Etoile Sportive Fossèenne joue en promotion de première division, tout comme la saison 1984-1985 est la dernière saison qui voit l’Etoile Sportive Fosséenne évoluer en première division de district.

Au cours de la saison 1985-1986, l’Etoile Sportive Fossèenne évolue en promotion d’honneur B et rate de peu son accession à l’étage supérieur. Il faudra attendre la saison suivante et l’arrivée de Jean Marc Martinez, ex pro et International espoir, comme entraineur-joueur, pour voir l’ES FOS accéder pour la première fois de son histoire à la promotion d’honneur A, puis la division d’honneur régionale et à la division d’honneur.

L’élan est donné pour que le club jaune et noir franchisse un nouveau palier dans la hiérarchie régionale.

Un faux pas fait redescendre l’équipe fanion en PHA, mais, en 1998-1999 avec une majorité de  joueurs issus des équipes de jeunes du club et quelques renforts, l’équipe domine son championnat et remonte en division d’honneur régionale, puis en division d’honneur, à la grande satisfaction de son entraineur, Stéphane Renaut, et de son Président, Luc Durand.

Après une descente et une saison en DHR en 2002-2003, l’E.S FOS remontera aussitôt en division d’honneur, remportera  la coupe de Provence en 2004, avant d’accéder en 2005 à la CFA 2.

L’équipe fanion n’a pu se maintenir à ce niveau, mais, depuis, elle continue à évoluer régulièrement en division d’honneur, on peut raisonnablement penser qu’elle est, maintenant, installée durablement en haut de la hiérarchie régionale.

Malheureusement un coup d’arrêt survient, pour la saison 2010-2011 ou nous évoluerons en DHR.

Mais 2 saisons plus tard, l’équipe accède, de nouveau en DH.

Mais les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas, retour en DHR pour la saison 2016-2017.

Malgré ces coups de massue, le club s’est structuré pour bâtir une équipe compétitive.

Le travail de longue haleine a payé. L’apothéose pour la saison 2019-2020.

Premier de son groupe, invaincu avec un match nul. Des statiques hors norme.

Un champion reconnu de tous. Accession en DH appelé maintenant Régional 1

A ce jour, le club continue de progresser et se trouve toujours sur le podium ou au pied du podium.

A quand un retour en CFA appelé National 3.

Les présidents de 1909 à nos jours 

 

  • M. Henri Baraquie
  • M Jules Bouilloud
  • M. Dr Jacques Parsemain
  • M. Alain Laurent
  • M Manuel Palomares
  • M Gilbert Del Corso
  • M Luc Durand
  • M Yves Candela
  • M Jean Yves Ramos
  • M Pascal Goncalves